Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2008

Les ingrédients controversés

Les produits conventionnels utilisent des matières premières chimiques dérivées du pétrole.
Ces matières ne sont pas renouvelables facilement (les utiliser épuise la planète), leur fabrication et leur utilisation sont reconnues comme polluantes pour la nature et souvent suspectées nocives pour l’utilisateur.

Par exemple, selon les études menées par Greenpeace, aujourd’hui, on peut retrouver jusqu’à 200 substances chimiques de synthèse dans notre corps, faisant ainsi de ce dernier un véritable réceptacle pour des substances potentiellement dangereuses. Cette situation est aujourd’hui reconnue et constitue une préoccupation des politiques dites de « santé environnementale ».
Pour plus d’informations, vous pouvez lire le « guide Cosmétox » disponible sur le site internet de Greenpeace.

Vous trouverez ci-dessous une liste (non exhaustive) de produits chimiques utilisés dans les produits cosmétiques et entretien conventionnels (non bio - non écologiques) et des effets prouvés ou suspectés qu’ils peuvent avoir sur l’homme et l’environnement.


Phtalates (DEHP, DBP, DEP, etc) : agents fixateurs ou vecteurs dans les produits. Ces ingrédients sont considérés comme parmi les plus dangereux (toxiques pour la reproduction).

Composés organiques volatils (COV) : sous ce terme sont regroupées un grand nombre de substances issues de la chimie de synthèse (dont : les composés chlorés, les hydrocarbures aromatiques comme le benzène, le toluène ou encore les éthers de glycol, l’alcool isopropylique, l’aminoéthanol ou le glturaldéhyde) incolores et d’odeur souvent agréable.
Nocivité reconnue pour l’homme :
Respirer ce mélange de produits chimiques, même plusieurs heures après l’utilisation du produit, peut provoquer : irritation des yeux et de la peau, éruptions cutanées, vertiges, voire perte de connaissance en cas d’inhalation prolongée.
Nocivité reconnue pour l’environnement :
L’évaporation de ce type d’ingrédients dans l’atmosphère contribue à la production d’ozone. Les phosphates et dérivés de produits du pétrole contenus dans ces produits rejettent des résidus toxiques dans la nature menaçant notamment les nappes phréatiques.

Conservateurs de synthèse (qui sont souvent des composants halogénés) : parabens, glycols (dont le phénoxyéthanol), formaldéhydes, triclosan, etc. Ces produits ne sont pas biodégradables dans la nature. De plus, ils sont reconnus comme allergisants et plusieurs d’entre eux sont suspectés cancérigènes ou ayant des impacts sur la fertilité ou sur le fonctionnement hormonal.

Parabens (conservateurs) : effets négatifs sur la fertilité, en particulier concernant le propylparaben pour lequel aucune dose sans effet nocif observé n’a pu être mise en évidence scientifiquement. Suspectés dans le développement des cancers du sein.

Formaldéhydes (conservateurs) : suspectés d’effets cancérigènes, allergisants.


Sodium Laureth Sulfate (SLES) et Sodium Lauryl Ether Sulfate. Ces produits de la chimie de synthèse sont reconnus comme agressifs et peuvent provoquer des démangeaisons de la peau ou du cuir chevelu. Le Sodium Laureth Sulfate (SLES) est suspecté de causer des formations cancérigènes de nitrates et dioxines en se combinant par réaction avec d’autres ingrédients. Le Sodium Lauryl Ether Sulfate est une substance absorbée et retenue par les yeux, le cerveau, le cœur et le foie qui peut avoir des effets agressifs à long terme.

PEG et PPG (produits éthoxylés). Les PEG (polyéthylèneglycol) et les PPG (polypropylèneglycol) sont des produits obtenus en introduisant chimiquement un gaz toxique (l’oxyde d’éthylène). Leur procédé de fabrication est nocif pour l’environnement.
Ces ingrédients sont des émulsifiants : ils servent à assurer le mélange entre plusieurs ingrédients du produit.

Alkylphénols et éthoxylates d’alkylphénol dont nonylphénol (NP, NPE) : activité hormonale reconnue.
Ces ingrédients sont des émulsifiants : ils servent à assurer le mélange entre plusieurs ingrédients du produit.

EDTA, NTA, etc. Globalement, les produits utilisés en renforçateurs chimiques (EDTA, NTA, phosphates, perborates, etc) ont des impacts négatifs sur l’environnement par concentration des ions (dont les métaux lourds) : non biodégradables, ils s’accumulent dans la nature et détériorent la qualité de l’eau (que nous retrouvons ensuite au robinet pour notre consommation personnelle) et la vie dans les rivières.

Parfums synthétiques (dont les muscs artificiels : muscs nitrés, musc xylène, musc ambrette, musc polycycliques). Suspectés de perturber le système hormonal, irritants, cancérigènes. Polluants dans l’environnement.

Colorants de synthèse. Substances qui peuvent être absorbées par la peau et stockées dans le corps. Substances non biodégradables qui perturbent l’environnement lorsqu’elles sont rejetées dans la nature (avec l’eau de la douche par exemple).

Huiles de synthèse. Ingrédients issus du pétrole, ressource non renouvelable. Ingrédients non biodégradables, voire polluants.

Azurants optiques. Substance issue de la chimie de synthèse et non biodégradable. Sert à « rendre le blanc plus blanc que blanc ».


Une simple enquête montre que les substances suspectées de nocivité sont présentes dans la plupart des produits conventionnels diffusés en grandes surfaces, parapharmacies ou parfumeries.
De nombreuses marques, y compris les marques dites « haut de gamme » et celles dont les messages publicitaires communiquent autour des « bienfaits » de leurs produits les utilisent !

Notre meilleur outil de prévention est de lire attentivement la liste des ingrédients INCI (vocabulaire international d’ingrédients) d’un produit avant de faire son choix.


Biosens soucieux de mettre à disposition des produits respectueux de l’homme et de la terre a fait le choix de fabriquer des produits écologiques certifiés Ecocert, et a banni, de fait, l’utilisation de l’ensemble de ces ingrédients controversés.

 

21:00 Publié dans FAQ | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.